Quand un p’tit pneu plus loin teste ses suspensions sur les routes mexicaines

¡ HOLA !

Nous sommes à Patzcuaro, Michoacan :

Notre aventure au Mexique a débuté il y a un bientôt un mois.

Une première partie consacrée à la découverte de la Basse-Californie après un passage de frontière vraiment simple et rapide à Tecate.

C’est en compagnie de deux autres équipages, le Monde de Tikal et Visiterra que nous nous sommes lancés sur la route principale de Baja.

Un peu de culture : longue d’un peu plus de 1000 km, la péninsule de Basse Californie est une bande de terre qui sépare le Pacifique de la Mer de Cortés. La population se concentre principalement à Tijuana, Mexicali, Ensenada et au sud à La Paz.

Désert, montagnes et cactus constituent l’essentiel du paysage.

Et au milieu, coule une rivière…mais non, une route, comme une écharpe de bitume étalée sur le désert.

basse-californie

Sortis de cette route, du sable, des cailloux, des trous…bref un régal !

Nous avons fait plusieurs étapes sur cette route, attendant avec impatience l’eau plus chaude de la mer de Cortés. Pas simple parfois lorsque cette unique route est en travaux et que pendant plusieurs kilomètres, vous tressautez et rebondissez sur des topes (les dos d’ânes tant appréciés des mexicains), passez dans des trous et tout cela dans la poussière.

Côté Pacifique

 

Côté Mer de Cortés

 

Ça change tout, non ?

La plage de Santispac près de Mulége où nous avons passé plusieurs jours étaient très calme et c’est là que nous avons eu le plaisir de rencontrer Pascal et Chantal qui navigue dans la mer de Cortés sur leur magnifique voilier. Invités pour l’apéritif, tout le monde était très heureux de découvrir ce vieux 2 mâts de 40 ans.

Qu’avons-nous fait d’autre ?

Dégustation de pinces de crabes, de coques énormes, pêche, baignade, discussions auprès du feu;

Et le Mexique dans tout ça ? Et bien, pour tout vous dire, pour nous, la Basse Californie n’est pas l’idéal pour découvrir cet immense pays. Alors, direction La Paz pour prendre un ferry à destination du Mexique continental abandonnant nos compagnons qui poursuivent leur voyage vers le sud de Baja. A bientôt les amis !

20161120_184206

Après une nuit de traversée, nous entamons notre descente (oui, encore sur la côte…) pour rejoindre nos amis québéquois Monique et Réjean en hibernation pour quelques mois à Rincón de Guayabitos.

Routes et plages au programme encore pour quelques jours

Sur la route, on s’occupe comme on peut

Mais on regarde le paysage aussi

Et bien sûr on profite de l’eau chaude et des vagues !

Rincón de Guyabitos

Notre premier objectif est atteint ! Nous retrouvons nos amis québéquois. Et oui comme beaucoup de canadiens qui investissent la côte pacifique pendant l’hiver, Monique et Réjean se prélassent sous le soleil de Guayabitos. Température idéale de l’air comme de l’eau. Joli village, un peu trop touristique et beaucoup de monde. Et oui, les mexicains s’offrent aussi des vacances. Alex fera même son premier tour en banane.

Après une pause bien méritée, il est temps de s’attaquer au centre du Mexique. Direction Pátzcuaro en passant par Colima puis le sud de Guadalajara.

Colima et Comala

Colima, une ville tranquille, très jolie qui nous fait enfin découvrir le Mexique, ses places, ses fontaines, son architecture et son ambiance. Juste à côté se trouve Comala, un village très typique.

 

Une petite nuit au Lac de Chapala et nous atteignons Pátzcuaro. Nous avions eu de bons échos et ne sommes pas déçus. Partis pour rester une nuit, cela en fait maintenant 4…Bon, il faut dire aussi que nous avons eu la bonne surprise d’y rencontrer une famille de voyageurs français, La Rivière autour du Monde, formée par Jacques, Florence et leur petit Yaël. Et énorme coïncidence, nous vivons à moins d’une heure de chez eux. C’est donc tous ensemble que nous visitons Pátz et son île.

Quel plaisir de se promener dans cette ville ! Des places, des arcades, des marchés dans d’étroites ruelles et une ambiance d’avant Noël.

Manque de chance il pleut le jour où nous prenons le bateau pour Janitzio, la plus grande île du lac de Patz. Un très bon moment néanmoins sur cette île très touristique (le sentiment d’être au Mont Saint-Michel…)

Un peu d’histoire : au sommet de l’île trône une statue monumentale, celle de Morelos, héros de la révolution pour l’indépendance (1811-1815). Dans le corps de la statue, une succession de peintures représentant son combat.

Et voilà, départ demain pour Morelia puis la Réserve des papillons monarques. Mais ça c’est une autre histoire.

@très vite

2 réflexions sur “Quand un p’tit pneu plus loin teste ses suspensions sur les routes mexicaines

  1. BEUVIER dit :

    C’est un vrai régal de vous lire et de parcourir votre fabuleux trajet. Merci de me faire partager toutes ces régions si typiques.
    Depuis votre départ, je me suis entrainée à la rando en montagne en faisant le tour du Mont Blanc et en sillonnant la Bretagne car je suis partie un mois au Népal ( sept/oct ) pour faire un trek, celui des lacs de Gokyo où je suis montée jusqu’à 5000 m.
    J’ai poursuivi par 3 semaines en Argentine et Chili du sud ( Nov/déc ) avant le retour à Mayenne… Mais Noël approche.
    Je vous souhaite bonne route. Que votre p’tit pneu vous emmène loin afin de nous faire profiter de ce très beau voyage. Passer de Bonnes Fêtes de fin d’année et bisous à tous les quatre.
    Françoise

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s