Collioure, une palette de souvenirs

De ce village se dégage une émotion indescriptible. Bondé l’été, déserté durant l’hiver mais du charme toute l’année. Des ruelles, des petites plages, des couleurs, une âme d’artistes.

Fauvistes et cubistes ont été inspirés par ce lieu enchanteur et l’on comprend pourquoi. Matisse, Derain, Duffy et tant d’autres ont immortalisé la baie de Collioure, ses maisons colorées, son ciel bleu et ses teintes chantantes.

 

Dix ans que je connais cet endroit et que j’y retourne toujours avec plaisir. Ses petites plages, sa promenade au bord de l’eau bordant la forteresse, ses ruelles escarpées, ses maisons de pêcheurs toutes en hauteur. J’aurais aimé connaître ce village plus tôt pour y avoir des souvenirs d’enfance.

Nos enfants ont, eux, la chance d’en avoir. Pêcher des oursins, danser sur la place principale au rythme d’un concert d’été, manger une glace en déambulant dans les rues bordées de petites boutiques et de restaurants, observer les militaires s’entraîner dans le port, écouter l’accent chantant des gens du coin, boire un verre au Templiers, en résumé, ressentir cet endroit qui crée à sa manière de multiples madeleines de Proust.

@ très vite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s